Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

La publication

Le CNRS a publié le 20 décembre 2011 un communiqué « Schizophrénie : lorsque l’expérience acquise ne sert pas les interactions sociales » faisant état d’une publication française dans Brain sur la schizophrénie. Cette publication montre que « les patients schizophrènes utilisent de façon inappropriée leur expérience passée pour comprendre les intentions des autres » et que ces patients pourraient bénéficier de thérapies cognitives.

Il y est dit :
« Il y est dit La schizophrénie est une maladie mentale qui affecte profondément les interactions sociales. Des études récentes ont montré que les personnes atteintes ont du mal à attribuer des intentions à autrui. L’une des causes de cette difficulté vient d’être révélée par des chercheurs du Centre de recherches cerveau et cognition (CNRS/Université Toulouse 3 Paul Sabatier) et du Centre de neuroscience cognitive de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1)(1). Ils ont montré que les patients schizophrènes utilisent de façon inappropriée leur expérience passée pour comprendre les intentions des autres. Ces résultats sont publiés dans la version en ligne de la revue Brain.
[...]
Ces résultats pourraient être à la base de nouvelles stratégies de thérapie cognitive permettant au patient d’améliorer son aptitude à utiliser son expérience et de diminuer ses difficultés à reconnaître les intentions d’autrui, symptôme sur lequel les traitements pharmacologiques n’agissent pas. De plus, ce paradigme pourrait aussi être valable pour l’autisme, maladie ayant de fortes similarités avec les symptômes négatifs de la schizophrénie. »

 

Mauvaise compréhension de la publication

Aussitôt repris par la presse, le sens de l’article est travesti par ceux qui défendent un lien entre schizophrénie et autisme. Ainsi France Soir titre le 21/12/2011: « Schizophrénie : Des stratégies plutôt que des médicaments », avec un sous titre « Autisme et schyzophrénie liés » (sic!). Lire leur article

 

Attention : il ne faudrait pas en conclure que l’autisme est une psychose !

 

Si l’intention du CNRS est noble, à savoir montrer des liens dans la mauvaise interprétation des réactions des autres par les schizophrènes comme par les autistes, elle a été clairement interprétée incorrectement par les partisans de l’idée fausse selon laquelle l’autisme serait une psychose.

Il est nécessaire de rappeler que la Schizophrénie et le spectre autistique sont classé différemment, hors de France. L’autisme n’est pas une psychose mais un trouble envahissant du développement (TED) qui se développe dès la naissance, tandis que la schizophrénie est une maladie mentale chronique du jeune adulte.

Presse On décembre - 21 - 2011

One Response so far.

  1. jo dit :

    On a 30 ans à rattraper en France, donc il y a un travail monumental d’information au sujet de l’autisme. Concernant l’article de France Soir : considérer que des symptômes similaires entre 2 maladies signifie qu’elles sont nécessairement liées revient à dire que la grippe et la gastro entérite sont liées car ces 2 affections présentent des symptomes similaires (courbatures, migraines, fièvre)… Quand les journalistes ré écrivent des articles scientifiques… Ce n’est pas aider ceux qui s’emploient à informer objectivement le grand public.pfff…

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube
Le_mur_censuré

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

2012-03-29-Sciences-et-Avenir-3339221

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

2012-campagne-collectif-autisme-grande-cause

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

logo-Senat

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

2012-Franck-Ramus

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...