Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

 

Le journal télévisé national du 19-20 de France 3 a consacré un reportage le 09 février 2012 aux familles françaises envoyant leurs enfants autistes en Belgique.

La présentatrice Carole Gaessler rappelle en préambule que « l’autisme, le gouvernement en a fait une priorité nationale pour rattraper les retards en matière de prévention, et de prise en charge. Les structures d’accueil sont insuffisantes. 80 000 enfants n’ont pas de place à l’école. Certaines familles n’hésitent pas à déménager pour se rapprocher de la Belgique, un pays exemplaire,  dans ce domaine. »

Le reportage présente l’école spécialisée belge « La Goélette »à Leers en Belgique où sont scolarisés Gahnia, 10 ans et Mahmoud, 9 ans, deux enfants avec autisme de nationalité française. Leur mère Mina Djabari a dû déménager dans le Nord pour permettre à ses enfants d’avoir accès à l’éducation en Belgique.

La journaliste note qu’ils « sont accueillis depuis quelques mois et que leurs progrès sont déjà visibles ».  Fanny Waroquier, enseignante, explique qu’elle a mise en place des photos pour communiquer et que son objectif est d’améliorer la communication et l’autonomie de l’enfant.

La journaliste fait le constat qu’ « ici, les enfants ont accès à la pédagogie belge réputée sur-mesure » et elle visite « un lieu spécialement aménagé pour calmer les crises d’angoisse des enfants autistes » et fait observer que les « enseignants ont ainsi mis en pratique les études récentes sur la lumière menées par les scientifiques ».

La journaliste note que « dans cette école gratuite 130 enfants belges et français progressent ensemble à leur rythme ».

« Il n’y a pas de classe spécialement, rien qu’avec des enfants autistes », explique Sylvie Marescaux, directrice de l’école. « Justement nous on trouve ça très riche, parce que comme ça ils ont des contacts avec les autres enfants ».

La journaliste observe également que « dans ces classes, 80% des enfants sont français, mais toutes les familles n’ont pas les moyens de déménager pour bénéficier de cet enseignement belge dès 6 ans ».

Vincent Gerhards, président du Collectif Autisme, explique la façon dont la France pourrait rattaper son retard en émulant le modèle belge : « A 6 ans, on évalue l’état de l’enfant et on dit avec lui on va faire ça ou ça : on change de méthode si ça va pas ou on continue. Donc, si on arrivait à mettre ça, si on généralisait en France ce type de prise en charge, on regagnerait les 10, 20, 30 ans de retard que l’on a ».

La journaliste observe la sortie de l’école à 16h et commente : « Un taxi les [Ghania et Mahmoud] ramène chez eux, 1h30 de trajet chaque soir. De l’autre coté de la frontière, leur maman les retrouve. Montant de la facture : 2500 EUROS de transport par mois, financés par la Securité Sociale. Le prix du retard français ».

 

Voir le reportage de France 3 sur les autistes français en Belgique (timecode: 19’09″)

 

 

admin On février - 9 - 2012

Comments are closed.

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube
Le_mur_censuré

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

2012-03-29-Sciences-et-Avenir-3339221

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

2012-campagne-collectif-autisme-grande-cause

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

logo-Senat

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

2012-Franck-Ramus

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...