Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

Print Friendly, PDF & Email

L’hebdomadaire L’Express a publié le 29 février 2012, dans sa version papier, un article courageux sur les attaques juridiques dont les parents d’enfant autiste font l’objet de la part de certains psychiatres en France.  Il met en avant le chantage de certains professionnels : « Soit  vous nous laissez votre enfant, soit vous devrez répondre devant le tribunal de l’accusation de défaut de soin » et observe que « dans le domaine complexe de l’autisme, l’évolution des connaissances provoque des résistances au changement ».

L’article se focalise sur l’histoire de Véronique Gropl, membre du Collectif Soutenons Le Mur, originaire de Nice et de son fils Valentin, un jeune asperger âgé de 12 ans. Véronique a fait l’objet de soupçons de maltraitance avec signalement au procureur et a obtenu un non-lieu. Elle a dû fuir pour éviter que son fils ne soit emmené par les services sociaux. Elle a subit à nouveau un signalement au procureur lorsqu’elle a  refusé l’internement de son fils en hôpital de jour.

L’article interroge également M’Hammed Sajidi, Président de Vaincre l’Autisme qui explique que « la loi est trop souvent dévoyée » alors même que l’enfant n’est pas en danger et que la prise en charge psychanalytique, inutile, est refusée par les parents. Pour une mère anonyme M.L. du Calvados les professionnels agissent par « vengeance ». L’article évoque ainsi le cas de Yassine dans les Hauts de Seine. « Dans le cas de Yassine, c’est la volonté des parents de l’inscrire au collège qui a provoqué le signalement aux services sociaux. » Et l’article de conclure : « Dans la dizaine d’affaires récentes que l’Express a pu examiner, les familles ont finalement obtenu un non-lieu de la justice ou la clôture de l’enquête sociale. »

En aparté, l’article évoque également les futures recommandations de la Haute Autorité de Santé. Le Dr. Claude Bursztejn, président de l’ANCRA, milite pour la psychanalyse en déclarant : « L’enfant doit pouvoir bénéficier de psychothérapies, qui sont d’inspiration psychanalytique, à coté de séances consacrées à l’éducation et à la rééducation ». Pour sa part, Danièle Langloys, Présidente d’Autisme France, rappelle que la HAS « désavoue la psychanalyse sur la base de l’absence de données concernant son efficacité ».

Lire l’article de l’Express au format PDF

 

02/03/2012 : Voir la reprise « Autisme: la guerre des traitements » sur le site de l’Express

admin On février - 29 - 2012
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...