Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

Print Friendly, PDF & Email

La campagne de victimisation et de promotion de Pierre Delion, promoteur du packing bat son plein. Gilles Durand nous gratifie de deux articles dans 20 minutes Lille, publiés le 6 mars 2012, défendant Pierre Delion, le packing et parlant de « bordel » autour des recommandations de la Haute Autorité de Santé. A lire ces articles, on pourrait croire que les recommandations de la HAS ne porteraient que sur le packing. Voilà un bel écran de fumée face à la défaite annoncée des psychanalystes.

Dans « Le Packing mis en Cause », Gilles Durand nous explique que « La polémique se déchaîne contre le professeur Pierre Delion, pédopsychiatre au CHR de Lille ». Oubliant au passage les linges froids, le journaliste explique que « le packing consiste en effet à envelopper l’enfant avec un drap mouillé avant de retirer peu à peu ce drap » et laisse Pierre Delion présenter sans la moindre preuve des prétendus bénéfices du packing alors que celui-ci n’est pas évalué. L’article encense Pierre Delion : « L’homme est en effet réputé pour son ouverture d’esprit […] les relations humaines ont toujours été au cœur de sa démarche ».

L’article nous présente Pierre Delion sous un jour nouveau celui de quelqu’un qui déclare « Je travaille avec des comportementalistes. Il est souhaitable de mêler les deux approches pour soigner l’autisme ». Cependant, comme l’explique M’Hammed Sajidi, Président de Vaincre l’Autisme, il s’agit d’une « conversion récente » et très vite le caractère psychanalytique de l’individu revient au galop : « Les neurosciences n’expliqueront pas les choses toutes seules ».

Toujours la même victimisation, le même mépris pour la science et le même argument d’autorité et d’humanisme. Le disque de Pierre Delion est plus que rayé, il est temps de siffler la fin de partie.

Lire « Le Packing mis en Cause »
Dans « L’autisme en plein troubles« , Vincent Vantighem (et Gilles durand) nous expliquent le « bordel » autour des recommandations de la HAS. D’après ces journaliste, c’est « la communication des professionnels de l’autisme qui est la proie de sérieux troubles » et que « Sa publication [des recommandations] était prévue ce mardi matin. Mais « avec tout ce bordel, elle a été repoussée à jeudi », lâche un membre de la HAS ».

Ils expliquent comment « le « bordel » en question est apparu le 13 février à la faveur d’un article de Libération ».  Ils expliquent le malaise des psychanalystes : « En clair, d’un trait de plume, les experts s’apprêtent à recommander aux parents d’autistes de confier leurs enfants à l’école plutôt qu’aux psychiatres. Dans la foulée, les experts voudraient même interdire le dispositif du « packing » qui consiste à enrouler les autistes dans des linges mouillés pour leur faire prendre « conscience de l’entièreté de leur corps ». La HAS ouvrirait ainsi la voie à une reconnaissance des théories éducatives ».

L’article caricature les positions de Daniel Fasquelle, qu’ils appellent d’ailleurs Bernard !, et de M’Hammed Sajidi en résumant le problème à une simple question d’argent.

A l’opposé, qualifiant le professeur Pierre Delion d' »inventeur du packing » alors qu’il ne l’est nullement, ils mettent en avant la nécessité de « mêler les deux approches ».

Lire « L’autisme en plein troubles »

A la veille des recommandations, les psychanalystes cherchent à sauver les meubles et cela se sent.

admin On mars - 6 - 2012
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...