Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

Il y a quelques jours nous observions que le mouvement psychanalytique était en proie de graves tensions.

Le Monde nous a offert le 06 mars 2012 une autre preuve de cette remise en question profonde et d’une tentative désespérée de certains professionels de sauver la psychanalyse dans l’autisme.

Marie-Noëlle Clément, psychiatre, psychanalyste et directeur de l’hôpital de jour pour enfants du Cerep (Paris) signe ainsi une tribune qui fait écho à certains arguments déjà formulés par Elisabeth Roudinesco contre l’intransigeance de certains de leurs confrères ou ceux de Pierre Delion et Bernard Golse vendant la neuropsychanalyse et une approche pluridisciplinaire. Au mieux, c’est une façon de « sauver les meubles » et au pire c’est amadouer les comportementalistes pour obtenir un cessez le feu.

En détail, cette tribune est l’occasion pour cette collaboratrice de Serge Tisseron de se désoler de l’intransigeance de nombre de ses confrères psychanalystes et de regarder avec lucidité l’impact du film « Le Mur » ou du « Livre Noir » sur la psychanalyse. Elle navigue pour le film « Le Mur » entre « image d’Epinal » et « propos inadmissibles ».

Sa démonstration reste très maladroite en parlant de son « association de prévention de l’autisme PreAut, [où ] nous refusons donc un choix exclusif entre approche psychodynamique et programmes de stimulation cognitive ». En effet, le nom même de prévention de l’autisme est idiot car on ne prévient pas l’autisme, pas plus que l’on le soigne. Cela ne fait que démontrer un problème fondamental de compréhension de la nature même de l’autisme.

L’effort de formation pour changer la perception et la prise en charge de l’autisme en France est immense.

Extraits :

« Quelle est la prise en charge d’un enfant autiste aujourd’hui dans un hôpital de jour ? Il s’agit toujours d’une approche pluridisciplinaire, adossée au trépied thérapeutique, éducatif, pédagogique. A quel niveau la psychanalyse intervient-elle ? Elle est le socle commun sur lequel les professionnels s’appuient dans le travail d’élaboration qu’ils mènent ensemble autour des enfants.
[...]
Qu’y voit-on [dans Le Mur] ? Des psychanalystes choisis pour répondre précisément à l’image d’Epinal véhiculée dans le grand public : propos abscons, interprétations caricaturales, description de séances où le psychanalyste attend que l’enfant autiste exprime un désir [...] Les coupes effectuées au montage et dénaturant leurs dires sont en effet inadmissibles, mais indépendamment d’elles, et en tant que médecin directeur d’une institution à orientation psychanalytique accueillant des enfants autistes, je ne peux pas cautionner la plupart des propos tenus dans ce film.
[...]
une attitude corporatiste dans laquelle certains psychanalystes se disent persécutés, mais jamais ne s’interrogent sur ce que cette tempête médiatique questionne dans leurs pratiques.
[...]
Nous ne pouvons aujourd’hui ignorer l’apport des sciences cognitives et des neurosciences dans nos prises en charge, de même que nous nous devons de soumettre nos pratiques aux exigences de l’évaluation.
[...]
L’idée convenue selon laquelle ceux-ci traitaient les êtres humains comme des rats de laboratoire a d’ailleurs encore de beaux restes aujourd’hui, lorsque certains psychanalystes prétendent avoir l’apanage d’une approche « humaine » ou « humaniste » de l’autisme. Sans aller jusque-là, beaucoup parmi nous considèrent qu’il existerait une différence ontologique entre ces deux types d’approches qui les rendrait inconciliables.
[...]
Que sommes-nous devenus si nous sommes incapables de nous remettre en question et d’envisager la part que nous avons jouée dans le déchaînement actuel autour de l’autisme ?
[...]
Et comment pouvons-nous, en tant que psychanalystes, en appeler à faire taire la mémoire ? Dire que la culpabilisation des mères d’enfants autistes appartient au passé et qu’il faut considérer le présent, c’est convoquer une amnésie consensuelle
[...]
Hélas, bien que sur le terrain des efforts soient menés pour concilier les pratiques, les écoles psychanalytiques instituées refusent bien souvent de reconnaître que d’autres disciplines pourraient tenir la clé de difficultés qu’elles peinent à résoudre.
[...]
Changeons d’abord nos pratiques pour intégrer les données de l’expérience, et nous ferons évoluer la théorie ensuite. Après tout, Freud en son temps n’a pas fait autre chose. Et cessons de vouloir considérer les nouvelles pratiques disponibles, notamment dans le champ de l’autisme, à l’aune des théories psychanalytiques existantes, construites en référence à d’autres pratiques et à d’autres connaissances ».

Lire l’article sur le site du Monde

 

 

admin On mars - 6 - 2012

Comments are closed.

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube
Le_mur_censuré

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

2012-03-29-Sciences-et-Avenir-3339221

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

2012-campagne-collectif-autisme-grande-cause

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

logo-Senat

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

2012-Franck-Ramus

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...