Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

par David Heurtevent, porte-parole du Collectif

Avertissement en modification de l’article : Si le Collectif appelle au calme et croit dans la nécessité d’interpeler l’Etat sur les conditions de la manifestation, il estime que cet article est avant tout une analyse personnelle des événements.

 

Les tensions dans l’autisme sont extrêmes avant la publication des recommandations de la HAS qui doit fixer le cap concernant les prises en charge. Ce soir, Vaincre l’Autisme et le Préfecture de Police viennent de déraper autour d’une manifestation à Paris. Retour sur l’échec de deux stratégies de communication, celles des psychanalystes et celle de Vaincre l’Autisme.

L’escalade des derniers jours

Les tensions entre certains professionnels et certaines associations de l’autisme n’ont fait que se surenchérir depuis plusieurs semaines. Mi-février, Claude Bursztejn, président de l’ANCRA et Bernard Golse menaçaient par voie de presse de ne pas signer ou de ne pas appliquer les recommandations. Le 23 février 2012, une dépêche AFP rapportait que le député Daniel Fasquelle avait écrit au Ministre de la Santé Xavier Bertrand pour dénoncer les pressions de certains professionnels sur la HAS. Ce matin encore, dans 20 minutes, un membre de la HAS parlait de « bordel » et du fait que la sortie des recommandations avait été repoussée au 8 mars au lieu du 6. 20 minutes faisait le constat de difficultés dans la stratégie de communication des psychanalystes suite aux fuites dans Libération.

C’est donc dans ce contexte particulièrement tendu que  l’association Vaincre l’Autisme avait décidé de dévoiler le 6 mars un clip « viral » sur le packing et de manifester sur le Pont des Arts à Paris.

Pour notre part, si nous réclamons l’interdiction du packing, notre collectif n’avait pas rejoint Vaincre l’Autisme sur ces événements en considérant que le climat était susceptible de porter préjudice à la cause de l’autisme. Nous avions en particulier observé un déploiement disproportionné de forces de police le 16 février 2012 lors du rassemblement pacifique de Lille, et aussi l’absence de soutien significatif dans la rue aux actions de Vaincre l’Autisme. Nous avions donc choisi de porter ce combat sur un autre terrain.

Le clip viral sur le packing

Ce matin, Vaincre L’Autisme a donc dévoilé un clip « viral » singeant une bande annonce de film d’horreur représentant le packing, l’enveloppement d’enfants dans des linges mouillés et froids. Malheureusement, cette fiction offre une belle opportunité à nos adversaires qui avaient eux même mis en ligne sur le site du psychanalyste Michel Balat une « parodie » de packing. Au final, si ce clip part d’une bonne intention, il risque fortement de desservir la cause. De fait, 20 Minutes nous offrait déjà ce matin une promotion de Pierre Delion se complaisant dans le rôle de la victime.

« L’autisme privé de manifestation à Paris »

Ce soir, le rôle de victime s’est inversé et c’est cette fois Vaincre l’Autisme qui s’estime lésée. Les prochains jours diront pourquoi la manifestation prévue au Pont des Arts a été interdite par la Préfecture de Police.

Métro France qui rapporte ce soir l’information oppose deux versions.

D’un coté, Vaincre l’Autisme affirme qu’ils ont été empéché de manifester sur le lieu prévu malgré une autorisation. « Selon son président, M’Hammed Sajidi, la préfecture de police a invoqué des « raisons de sécurité », interdisant à ces parents d’enfants autistes d’accrocher des banderoles sur le pont et de distribuer des flyers de sensibilisation. Pourtant, souligne l’association, une déclaration en bonne et due forme avait été envoyée en février et des « échanges multiples » ont eu lieu avec la préfecture de police en préparation de l’action. [...] Nous sommes choqués, explique M’Hammed Sajidi. Les parents d’autistes n’organisent pas de manifestations violentes. Nous voulions juste accrocher des banderoles sur le pont des Arts, ce qui ne posait aucun problème de sécurité. On a négocié pendant plus d’une heure. »

De l’autre coté, la Préfecture de Police invoque des raisons de sécurité. Métro explique : « selon la préfecture de police (PP), il a été demandé aux organisateurs, « pour des raisons de sécurité », de ne pas se réunir au milieu du pont. « Ils ont été invités à se rassembler à l’extrémité du pont, soit rive droite, soit rive gauche, mais ils se sont dispersés », précise la PP. »

Une atteinte à la liberté de manifester ?

Ce soir, sur son site internet, Vaincre l’Autisme estime que « par son refus d’autoriser la manifestation telle que demandée, la Préfecture s’immisce dans les stratégies d’expressions des Représentants des usagers que nous sommes et pratique un chantage où nous, citoyens, serions hors la loi car ne respectant pas les directives imposées, voire mettant en cause les règles de sécurité. [...]  Il semblerait que la possibilité de s’exprimer, librement, ne soit plus possible dans le pays démocratique qu’est censé être la France. Un pays où les usagers ne peuvent plus s’exprimer dans la rue pour faire entendre l’absence de respect de leurs droits. D’autres manifestations sont programmées cette année, la Préfecture de Police adoptera-t-elle la même stratégie pour nous réduire au silence ? VAINCRE L’AUTISME sollicite du gouvernement une enquête sur ce refus d’autorisation et cette interdiction, par la force, d’une manifestation qui ne mettait ni la sécurité ni l’ordre publique en question. Si nécessaire, nous saisirons, comme le permet la loi, le juge administratif sur le sujet. »

Notre appel au calme et à une clarification de la part de l’Etat

Pour sa part, le Collectif Soutenons Le Mur  appelle au plus grand calme et à la retenue au moment de la sortie des recommendations de la HAS. Ce n’est pas le moment de donner des arguments à nos détracteurs.

L’Etat doit également s’expliquer sur les conditions de cette manifestation afin d’écarter sa responsabilité dans ce qui pourrait être perçu comme une atteinte au droit de manifestation.

Notre Collectif continue de penser que la gravité du dossier packing mérite sérieux et retenue plutôt que gesticulations ou outrance.

 

Mise à jour : 7/3/12 – 00:20 – l’article est signé par son auteur et ajout d’un message.

admin On mars - 6 - 2012

One Response so far.

  1. Pascal Diethelm dit :

    Il n’est pas bon tactiquement de critiquer Vaincre l’Autisme pour ses actions spectaculaires, qui ont le mérite d’attirer les projecteurs des médias sur le problème de l’autisme en France. Même si le Collectif n’adhère pas aux méthodes de Vaincre l’Autisme, et utilise une autre voie, cela ne veut pas dire que la voie choise par Vaincre l’Autisme soit mauvaise. Seule l’avenir nous le dira.

    Pour ma part – et sur la base de mon expérience dans un autre domaine – la modération est très souvent exploitée comme un aveu de faiblesse par la partie adverse, et ce sont les actions des extrêmes qui font déplacer le centre. Même si le Collectif pense que les actions de Vaincre l’Autisme sont des « gesticulations » et sont « outrancières », il convient d’éviter de tels mots insultants et de ne pas les proférer publiquement. Le plus grand cadeau que nous puissions faire au clan des psychanalystes est d’apparaître divisés. Le Collectif peut, par contre, commenter les actions spectaculaires de Vaincre l’Autisme en les présentant comme l’expression du désespoir de certains parents face à la situation actuelle en France, qui pousse les victimes vers des actions exprimant leur désespoir.

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube
Le_mur_censuré

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

2012-03-29-Sciences-et-Avenir-3339221

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

2012-campagne-collectif-autisme-grande-cause

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

logo-Senat

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

2012-Franck-Ramus

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...