Collectif Soutenons Le Mur

Archive Collectif Le Mur – Psychanalyse à l'épreuve de l'autisme – Sophie Robert

Print Friendly, PDF & Email

L’Express a publié le 18 mars 2012 les propos tenus par le Dr. Bokobza, fondateur du Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire dans une interview publiée par  au lendemain d’une manifestation de ce collectif à Montreuil.

C’est sous le titre provocateur « Les psychanalystes vont entrer en résistance », tiré des propos du Dr. Hervé Bokobza que L’Express a décidé de présenter la « riposte » des « psychanalystes incriminés » par les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Voici quelques morceaux choisis qui donnent le ton :

Lobbying des parents et une prétendue manipulation des comportementalistes :

« Ces opposants sont en réalité très minoritaires et extrêmement militants. Ils ne sont pas représentatifs de l’ensemble des parents d’enfants autistes. Parfois, leur rejet de la psychanalyse peut être fondé: il existe des psychanalystes totalement délirants. Comme dans tous les métiers, il y a des bons et des mauvais psys. Mais la véritable explication, c’est qu’ils sont manipulés par le lobby des comportementalistes. »

Sur la culpabilité des mères

« C’est plus facile de dire à un parent « vous n’y êtes pour rien dans l’autisme de votre enfant, c’est génétique ». Ces professionnels jouent sur l’illusion. »

Refus de l’évaluation statistique

« Mais le principe d’évaluation à partir de normes est radicalement opposé à notre démarche! La relation avec le patient, on ne peut pas l’évaluer. […] je suis opposé aux normes à base de statistiques et de chiffres que les comportementalistes tentent d’imposer.  »

Jugement sur les parents les plus actifs

« Les associations de parents qui récusent aujourd’hui notre approche,  c’est vingt personnes qui passent leur vie sur internet! [NDLR: 19 associations et fédérations de parents d’enfants autistes ont été sollicités par la HAS pour la rédaction de son dernier rapport]. Ils font de l’envahissement paranoïaque. Ces gens-là ne se posent aucune question concernant leur enfant. Ils refusent, par exemple, qu’on leur demande s’ils l’ont vraiment désiré. Cette question n’est pas habile, je vous l’accorde, mais elle est incontournable. »

Un classique : le comportementalisme est déshumanisant

« C’est dans la relation avec l’enfant qu’il se passe quelque chose. Or cette relation n’est possible qu’avec la psychanalyse. Sans elle, on devient des machines, des techniciens de la santé. »

Attaque contre les parents

« C’est tellement l’horreur absolue d’avoir un enfant autiste. »

Refus du changement

« Nous allons rentrer en résistance, en continuant de défendre haut et fort ce que nous pensons. La psychiatrie française, que le monde entier admire, ne doit pas être balayée par le moyen des critères d’évaluation. »
On croit rêver quand on lit ces propos tellement ils sont décalés par rapport aux recommandations de la HAS et reposent sur une approche dogmatique et idéologique. La psychiatrie française, admirée ? Pas dans l’autisme en tous les cas, c’est une certitude.

 

Lire les propos du Dr. Hervé Bokobza sur le site de l’Express

 

 

 

 

admin On mars - 18 - 2012
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Officiel : Fin de partie po

  Suite à la décision de justice du 26 janvier 2012, ...

Sciences et Avenir : "Autis

Sciences et Avenir consacre un dossier de 6 pages dans ...

La campagne Grande Cause Na

La campagne grand publie de l' "Autisme Grande Cause Nationale ...

Sénat : Evaluation de l'im

Le Sénat a publié il y a quelques jours la ...

Franck Ramus (CNRS) pose de

Franck Ramus est directeur de recherches au CNRS, au Laboratoire ...